1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Premier achat immobilier : crédit, démarche et prévoyance

Premier achat immobilier crédit, démarche et prévoyance

Premier achat immobilier crédit, démarche et prévoyance

Devenir propriétaire n’est plus un rêve réservé à une classe sociale aisée.

Aujourd’hui, dans certaines villes de France, il est parfois plus avantageux, même avec un faible revenu, d’acheter sa résidence principale plutôt que de la louer.

A partir du moment où l’idée du premier achat immobilier commence à cheminer, il va se produire toute une série d’étapes plus ou moins agréables dans le processus d’achat. Des étapes nécessaires, parfois un peu épuisantes, elles auront au moins le mérite de tester votre capacité de résistance face à divers organismes institutionnels ou pas.

Premier achat immobilier : les questions fréquentes

Premier achat immobilier

Premier achat immobilier

À moins que vous ne disposiez d’une fortune personnelle qui vous permettrait d’acheter cash un appartement de 90m2 en plein centre du Marais avec vue sur Notre-Dame de Paris et la place de parking qui va avec, vous allez devoir, comme pour la plupart des français qui rêvent de faire leur premier achat immobilier, emprunter une somme conséquente à la banque qui aura confiance en vous.

Avant de vous lancer dans un crédit sur 10, 15, 25 voir même aujourd’hui 30 ans, n’ayez pas, comme le dit si joliment ce proverbe « les yeux plus gros que le ventre ». Il faut avant toute chose réfléchir à sa capacité de remboursement, son taux d’endettement, la nature du bien (acheter un bien immobilier avec presque autant de dépenses en travaux que le prix du bien lui-même est une réelle folie financière) et surtout s’interroger sur sa solidité professionnelle.

Une fois ces paramètres bien définis, il faut déterminer la nature du premier achat immobilier que vous allez effectuer. Si vous êtes du genre bohème à ne pas avoir envie de vous poser au même endroit plus de 6 mois par an mais que vous avez les moyens de devenir propriétaire, peut – être serait – il préférable de se lancer dans un projet d’investissement locatif. Acheter un bien immobilier pour le louer et le rentabiliser pendant que vous restez locataire, ce qui vous permet d’avoir cette capacité de changer de lieu de vie aussi souvent que vous en avez envie sans passer par de la revente et des contraintes juridiques et administratives. Pour ce faire il faut évidemment bien se documenter sur les lieux propices à l’investissement locatif. Acheter puis louer un studio à Paris sera évidemment plus rentable qu’au fin fond d’un petit village perdu au milieu d’une région victime de chômage et d’exode rural.

En revanche si vous venez de fonder une famille, si vous ne jurez que par la perspective de l’agrandir et d’habiter un lieu qui vous appartiendrait, un lieu que vous auriez choisi ou construit en fonction de vos préférences, de vos attentes. Un lieu qui représenterait un réel projet de vie avec cette idée de transmission d’un patrimoine immobilier pour mettre sa famille à l’abri. Acheter son logement pour commencer à y construire l’histoire de toute une vie est un magnifique projet.

La dernière question importante sur laquelle il va falloir se pencher est bien évidemment l’organisme financier : rester dans sa banque ou choisir une autre banque. Un parcours du combattant, un marathon, un sacerdoce. Avec une seule devise : « on ne lâche rien ».

Décrocher un crédit immobilier, les astuces à connaître.

Premier achat immobilier

Premier achat immobilier

Avant toute chose, il est important de s’orienter vers plusieurs organismes bancaires. Même si vous avez d’excellentes relations avec votre banquier, et que vous ne jurez que par son petit écureuil en guise de logo, il est possible de trouver un taux plus avantageux dans une autre enseigne, des frais de dossiers gratuits, un accueil chaleureux.

Sélectionnez trois organismes bancaires en plus de votre banque et commencez à préparer votre projet d’achat immobilier avec autant de rigueur que de précision.

Outre un courrier explicatif sur la nature du projet et présentant votre situation maritale, financière, professionnelle, il va falloir vous armer de patience pour la constitution de ces quatre dossiers. Les demandes de documents varient d’un organisme bancaire à l’autre mais il y a toujours un tronc commun pour chacun d’entre eux.

Astuce : Il va s’en dire que lorsque vous aurez décroché un premier rendez-vous avec un conseiller financier, il est préférable de s’y rendre avec son dossier sous le bras déjà bien fourni et surtout en ordre de manière à ce que vous ne peiniez pas à retrouver certains documents qui vous seront demandés.

A titre indicatif, voici une liste basique des documents exigés (photocopies) pour la constitution d’un dossier de constitution de demande de crédit immobilier :

  • Pièce d’identité
  • Livret de famille
  • Quittance de loyer / Bail
  • Facture EDF/Gaz
  • Extraits de tous les comptes bancaires des 3 derniers mois
  • 3 dernières fiches de paye / Contrat
  • Contrat de mariage (si il y a lieu)
  • Impôts sur le revenu de l’année précédente
  • Attestation de versement des allocations familiales
  • Crédits en cours (Consommation, voiture …) Contrat & échéancier

La liste étant bien entendu non exhaustive, il est préférable de garder sur soi et de tenir à disposition dans un classeur à part les originaux de ces documents (protégés) que vous pourrez sortir en cas de nécessité lors du rendez-vous chez le banquier.

En cas de co-emprunteurs, c’est à chacun de fournir les documents le concernant personnellement.

Astuce : préparer les documents par thème (état civil, bulletin de paye/contrat, crédits en cours …) et répartissez les directement dans des chemises séparées et intitulées en fonction de la nature des documents. Si vous devez écourtez votre visite ou si le chargé de clientèle n’a pas de temps à vous accorder dans l’immédiat lors de l’une de vos prospections, laissez-lui un dossier qu’il aura le temps de consulter avant de vous proposer un rendez-vous.

Bon à savoir : si vous connaissez votre capacité de financement et que la santé de votre projet est solide, n’oubliez pas que vous êtes en position de force car la crise aidant, les achats se font rare et les bons payeurs aussi. N’oubliez pas que vous restez un client et qu’une banque est là pour vous aider, vous accompagner et vous rassurer dans ce projet de premier achat immobilier.

Premier achat immobilier : les démarches chez le notaire

Premier achat immobilier

Premier achat immobilier

Lors d’un premier achat immobilier, un passage sera obligatoirement fixé auprès d’un notaire pour authentifier de façon légale et juridique les documents qui feront de vous un propriétaire et de votre vendeur la personne qui aura perçu la somme correspondante à cet achat.

Une vente se fait en deux temps. Après proposition et accord sur le montant de l’achat, il est préférable pour les deux parties de signer un compromis de vente devant un notaire où seront déterminées toutes les conditions nécessaires à la vente.

Il faudra alors un délai d’environ trois à quatre mois pour que le notaire effectue les formalités administratives relatives à la vente et que les financements soient accordés à l’acheteur. Au bout de ce laps de temps, les deux parties se réuniront pour la signature définitive de la vente.

Vous pouvez faire appel à deux notaires pour un achat immobilier (dans le cas où chaque partie aurait son propre notaire).

IMPORTANT : Outre son rôle juridique et administratif, le notaire a un rôle de conseiller. Vous ne devez donc pas hésiter une seconde à le solliciter pour qu’il vous explique, si possible dans un jargon accessible, tout le déroulé de l’achat et des étapes juridiques à franchir. Acheter un premier bien immobilier est une source de beaucoup de stress et l’on se sent souvent un peu démuni face à certaines informations incompréhensibles car trop techniques ou juridiques. Les notaires sont là pour aider et prendre le temps nécessaire pour des conseils et de l’information.

Premier bien immobilier : première prévoyance.

Premier achat immobilier

Premier achat immobilier

Donation au dernier vivant, testament, autant de situations qu’il est nécessaire de fixer à partir du moment où l’on se retrouve propriétaire d’un bien immobilier.

Une excellente occasion pour s’interroger sur qui sont ses héritiers ? Une question qu’il faut se poser lorsque l’on n’a pas encore d’enfants car elle n’est pas logique aux yeux de tous.
Je fais mon testament
Bon à savoir : vous êtes pacsé ? N’oubliez surtout pas qu’en cas d’achat sous le régime du pacs, votre partenaire de pacs n’est pas votre héritier si vous ne l’avez pas décidé par voie de testament. En cas de décès de votre partenaire et d’achat immobilier conjoint, vous n’hériterez pas de sa part sauf si celui-ci vous a inscrit sur un testament. N’hésitez pas à vous renseigner au plus vite dans le module proposé par Testamento.
Découvrir qui sont mes héritiers en présence d’un PACS

Propriétaire, enfin !

Acheter un bien immobilier pour la première fois est l’aboutissement d’un réel projet, non sans une grande pointe d’angoisse générée par cette manipulation de chiffres et d’années qui nous paraissent parfois si lointaines.

Quelques mots à retenir dans cette période aussi exaltante qu’anxiogène :

La patience : avec ses interlocuteurs financiers et juridique, avec son vendeur qui peut parfois se montrer impatient !
La persévérance : ne pas baisser les bras lorsque vous constatez l’inertie de certains organismes et la demande répétée de documents déjà fournis !
L’optimisme : vous seuls savez ce que vous valez financièrement, il n’y a donc pas de raison pour que votre dossier soit refusé si tout est calibré à la virgule près.
La ponctualité : dans les rendez-vous comme dans les réponses par mail, par téléphone. Il s’agit de se rendre disponible et réactif.

Et au bout compte, les clefs, enfin !

Articles connexes à « Premier achat immobilier : crédit, démarche et prévoyance » : 

Sophie

Rédactrice Web Freelance

De formation littéraire, Sophie a travaillé durant une quinzaine d’année au sein de l’événementiel et de la télévision. Une reprise d'études en 2010 en licence de psychologie lui donne envie de créer sa structure de rédactrice indépendante pour plusieurs plateformes. Elle est chroniqueuse sur des sites comme AlloLeCiel, Scribium (exSuite 101) ou le blog de Testamento.