1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Epargne et placements bancaires : de l’intérêt de faire son inventaire

Epargne et placements bancaires : de l’intérêt de faire son inventaire

Epargne et placements bancaires : de l’intérêt de faire son inventaire

Selon le Larousse, l’épargne se définit comme « l’action consistant à mettre en réserve une somme d’argent qu’on ne dépense pas ; économie ». Il peut s’agir d’économiser de l’argent pour faire face à des situations imprévues ou encore financer un projet voire préparer sa retraite. L’épargne peut prendre plusieurs formes parmi celles-ci, les placements bancaire.

Le placement bancaire se définit comme « l’investissement réalisé dans un produit de placement proposé par une banque »(1).

Pourtant en quoi consiste exactement l’épargne et les placements bancaires ? Quel intérêt à t-on à inventorier ces placements bancaires via Testamento.fr ?

Epargne : définition

Placement bancaire et épargne

Placement bancaire et épargne

L’épargne se définit comme la partie de l’argent qui n’est pas consommée et qui est mise de côté. Il s’agit d’un investissement volontaire. Les principales formes de l’épargne :

  •  l’épargne dite « liquide » : ce type d’épargne permet de disposer de son argent immédiatement. Ce sont des ressources disponibles et utilisées pour le quotidien. Il s’agit par exemple du compte courant, d’un livret jeune ou encore d’un livret A.
  • l’épargne financière : l’épargne financière permet de faire fructifier son capital et de bénéficier ainsi des plus-values : il s’agit d’un investissement rémunérateur. L’épargne financière peut être constituée des sommes d’argent placées à la banque, des produits financiers d’investissement immobilier, lesquels peuvent être financés par le particulier lui même mais aussi par le biais de son employeur (entreprise).

Ici nous nous intéressons aux placements bancaires, à court terme dans un second temps qui sont l’un des placements les plus populaires.

Les placements bancaires :

Lorsque l’on parle de placements bancaires, il s’agit généralement de placements à court terme. Ils sont réputés pour être sans risques car peu rémunérateurs. Ce sont ainsi donc, contrairement aux placements financiers, les placements les plus sûrs. Les plus courants étant :

Le livret Jeune : Ce placement bancaire est réservé aux 12/25 ans et fonctionne sur le même principe que le livret A. Le taux d’intérêt est au minimum égal à celui du livret A, bien que les banques soient libres de déterminer leur propre taux de rémunération. Cette rémunération est nette d’impôt. Par ailleurs, 15 euros doivent toujours être laissés en dépôt. Le montant maximal de dépôt sur ce livret est de 1 600 euros.

Le livret A : Il s’agit du compte d’épargne défiscalisé le plus utilisé par les Français. Il n’est possible d’en ouvrir qu’un seul par individu, à partir de 1 euro et jusqu’à 22 950 euros. Les intérêts sont calculés tous les 15 jours. Ainsi, il s’agit du placement bancaire le plus sûr mais peu rémunérateur (taux d’intérêt fixé à 1,75 % au 1er 2013). Il permet cependant de disposer de ses économies à tout moment.

Le compte courant rémunéré : mis en place par les banques depuis 2005, il s’agit de rémunérer les liquidités disponibles sur le compte. Il est possible de disposer, à la manière d’un compte courant d’un chéquier ou d’une carte bancaire. Le principal avantage de ce placement bancaire est que les dépôts sont rémunérés quotidiennement. C’est encore un système peu courant et la rémunération n’est pas très avantageuse pour autant.

Seulement, face à l’avènement du numérique, que deviennent ces placements ou comptes bancaires, lors de l’établissement d’une succession ? Le terme technique est ici « actifs en déshérence » : cela comprend en fait les patrimoines dont on ne connait plus les propriétaires. Selon la Cour des comptes, ces comptes abandonnés, oubliés, représenteraient 4 milliards d’euros, 1 milliard et demi pour les seuls comptes en banque sur lesquels restent quelques milliers d’euros que personne ne viendra réclamer car leur propriétaire est mort sans que les héritiers n’en aient eu connaissance.

Inventorier ses placements bancaires : quel intérêt ?

Chacun d’entre nous possède des biens mobiliers, immobiliers, numériques et financiers, qui, avec le temps finissent par s’accumuler. Par conséquent il n’est plus toujours évident de les organiser. Or, en considérant qu’une très large majorité de français « économise » à court terme leur argent par de multiples placements bancaires, il semble judicieux de les inventorier, d’autant plus qu’il arrive que certains d’entre eux puissent être oubliés lors de l’ouverture d’une succession.

Ainsi, afin d’éviter cette situation et simplifier la vie de ses proches, Testamento.fr vous propose d’inventorier les biens à ne surtout pas oublier. La démarche est assez simple et son enjeu dépasse le simple fait de lister ce qui nous est important, il s’agit en réalité de pouvoir transmettre l’essentiel, quitte à assurer une bonne succession.

Je fais mon inventaire

Articles connexes à l’article « Epargne et placement bancaire : de l’intérêt de faire son inventaire » : 

Henry

Juriste

Diplômé d’un Master 1 en Droit privé, carrières judiciaires et d’un Master 2 en Propriété Intellectuelle, Henry s’est spécialisé en Propriété Intellectuelle appliquée au numérique. Il dispose d’une expérience au sein de plusieurs cabinets d’affaires en droit commercial.

Les derniers articles par Henry (tout voir)