Comment aider un mineur à gérer sa succession

Comment aider un mineur à gérer sa succession
Aider un mineur à gérer sa succession

Recevoir un héritage n’est pas une situation réservée à une personne majeure.
Un mineur peut se retrouver du jour au lendemain le destinataire principal d’une succession, qu’il s’agisse de ses propres ascendants (un de ses parents ou les deux en même temps, ses grands-parents) ou bien d’une personne indirecte (oncle, tantes, amis).
Du fait de son état de mineur, le règlement de la succession comporte forcément quelques petites particularités.

La position juridique du mineur

Un mineur, c ‘est une personne de moins de 18 ans, un enfant qui ne peut pas exercer ses capacités juridiques, et par extension, ne peut pas faire valoir ses droits. Les droits d’un mineur sont exercés par ses représentants légaux (il s’agit de la plupart du temps de ses parents).
On parle alors d’incapacité juridique.
Le ou les représentants légaux sont donc supposés réaliser tous les actes juridiques au profit de leur(s) enfant(s). Dans le cas d’un enfant mineur sur le point d’hériter, on parlera alors d’administrateurs légaux dès lors qu’ils ont l’autorité parentale (il peut s’agir des deux parents ou d’un seul parent du moment qu’il a l’autorité parentale).
Cette administration légale pourra être soumise à une surveillance exercée par un juge des tutelles ou au Procureur de la République pour des actes dits « graves » avec conséquences importantes sur le patrimoine du mineur.

Un des deux parents décède, quels droits pour l’enfant mineur ?

Dans le cas d’une succession ouverte à la suite du décès de l’un des deux parents, le parent survivant doit recevoir l’autorisation du Juge pour accepter la succession qui revient de droit au mineur. Il en va de même pour le fait de renoncer à une succession.

Comme dans toute succession, l’administrateur légal de la succession du mineur devra gérer les biens reçus en héritage et régler les passifs en attente. Il engage sa responsabilité dans la gestion du patrimoine de l’enfant mineur.

Parents décédés ensemble, quelle succession pour l’enfant mineur ?

Dans le cas d’une succession des deux parents décédés en même temps au profit d’un enfant mineur et non émancipé

Le juge désigne un tuteur parmi les personnes proposées par le conseil de famille. Ce tuteur sera chargé d’administrer les biens hérités par l’enfant mineur. Cette gestion sera appliquée jusqu’à la majorité de l’enfant.
Il est également possible de nommer un tuteur ( faisant ou pas partie de la famille ) par voie de testament pour gérer ces biens. Toute cette gestion sera évidemment soumise au contrôle d’un juge dans le cas d’une tutelle classique.

Dans le cas d’une succession des deux parents décédés en même temps au profit d’un enfant mineur émancipé (c’est à dire de 16 ans révolus).

Un enfant mineur peut être émancipé à compter de l’âge de 16 ans. Etre émancipé signifie qu’il acquiert à 16 ans (révolus) les mêmes droits juridiques que s’il en avait 18. Il est juridiquement assimilé à une personne majeure et peut de son propre chef accomplir des actes de la vie courante qui son soumis à la majorité légale.

L’émancipation d’un mineur résulte d’une décision prononcée par le juge des tutelles sur demande des parents ou du conseil de famille si le mineur est sous tutelle.
Un mineur peut également être émancipé de facto en se mariant sous réserve du consentement de ses parents et de l’autorisation du procureur de la République (autorisation donnée à la suite de motifs réels et sérieux, comme une grossesse par exemple).

Un mineur émancipé pourra donc disposer de son héritage comme il l’entend sans être soumis à une gestion extérieure de ses biens. Exactement comme si il était majeur.

Mineurs : une succession sous condition

Si vous souhaitez transmettre un patrimoine à un enfant mineur tout en protégeant l’utilisation des fonds hérités, il est possible d’user d’une clause dite « d’inaliénabilité ». Cette clause mentionnée dans le testament précisera certaines condition » quand à l’utilisation des fonds hérités par le mineur.
Par exemple, elle pourra préciser que la moitié des fonds hérités doivent être utilisés à l’achat d’un bien immobilier.
L’utilisation de cette clause est limitée dans le temps, et le légataire (le bénéficiaire de l’héritage) a la possibilité de formuler une contestation de la clause si celle-ci ne contient pas d’intérêt sérieux ou légitime.

Proche Aidant, cet inconnu

Très nombreux sont les Aidants familiaux qui s’ignorent. A la différence de Monsieur Jourdain, ravi de faire de la prose sans le savoir, pour beaucoup ce n’est pas une bonne nouvelle. Nombreux sont ces Proches Aidants qui n’ont pas pleinement conscience du rôle critique qu’ils jouent auprès de leurs aidés et cette ignorance peut avoir de lourdes conséquences tant pour les Aidants que pour les Aidés.

Continuer la lecture

Préparer sa succession : les idées reçues

Evoquer la mort fait partie des sujets tabous.

De nos jours, on aurait plutôt tendance à parler de la vie, du bonheur d’être ensemble, de partager des moments heureux, entre amis, en famille. Le bonheur est devenu un véritable art de vivre. Tout doit être beau et fantastique et aucune idée sombre doit venir ternir cette injonction au plaisir.

Continuer la lecture

Choupette, l’héritière star de Karl Lagerfeld

Avec la disparition de Karl Lagerfeld, le grand public a découvert l’existence de Choupette. Cette adorable Sacrée de Birmanie partageait sa vie depuis presque une dizaine d’année.
Cette chatte était de toutes les photos, de tous les défilés. Karl Lagerfeld le déclarait lui même sur le Divan de Marc Olivier Fogiel en 2015 : lorsqu’il ne sera plus de ce monde, Choupette héritera d’une fortune conséquente.
Une histoire attendrissante et un peu insolite au regard du droit successoral français. En effet, il est impossible en France de transmettre ses biens et sa fortune à son animal de compagnie.

Continuer la lecture

Recel successoral : comment identifier le détournement de succession

Décès, obsèques puis réunion de famille, le schéma reste toujours le même.

La perte d’un proche augure des moments de stress auxquels il est difficile d’échapper. Ces moments se complètent bien souvent par l’ouverture d’une succession. Bonne surprise pour certains membres de la famille, mauvaise pour d’autres, à moins de refuser une succession, il va falloir y consacrer du temps et de l’intérêt, surtout lorsqu’elle concerne plusieurs héritiers.

Continuer la lecture

Le mandataire successoral, sa désignation, son rôle.

Toutes les successions ne sont pas forcément simples. Il arrive quelquefois qu’un “mandataire successoral” soit désigné pour administrer une succession. Cette désignation se fait dans l’unique intérêt du ou des héritiers. Il s’agit d’une personne physique ou morale. Continuer la lecture

Grossesse et prévoyance, neuf mois pour y penser

Bon nombre de personnes s’imaginent qu’une grossesse est un moment de grâce. Une parenthèse enchantée de neuf mois où on n’aura l’occasion de ne penser à rien d’autre qu’à de la layette, des peluches, des projets, du rose ou du bleu.

L’annonce d’une grossesse doit aussi s’accompagner de décision en matière de prévoyance. 9 mois pour y penser, ce n’est pas de trop. C’est une réflexion qui s’intègre parfaitement dans un projet parental, dans ce rôle futur de parents.

Assurer l’avenir de ce qui devient  une famille, protéger ses proches, oeuvrer pour une transmission réfléchie, faire preuve de prévoyance alors qu’un bébé n’est pas encore né, ce n’est pas mettre la charrue avant les boeufs. C’est être adulte, tout simplement. Continuer la lecture

Maladie incurable, le temps des dernières volontés

Don d’organes, un legs pour la vie

le temps des dernières volontés

Quand la maladie est là, quand elle s’immisce dans le quotidien jusqu’à en devenir incurable, alors vient le temps des dernières volontés. Un moment précieux d’échange, de parole, d’écoute. Pour que l’amour soit encore au coeur des derniers instants. Continuer la lecture

Quand transmission rime avec pédagogie

Exécuteur testamentaire

Exécuteur testamentaire

Lorsque l’on parle d’héritage, on parle forcément de transmission.

Transmettre est un verbe transitif, un verbe d’action. Il signifie «faire passer quelque-chose d’une personne à une autre». La transmission d’un patrimoine, d’un savoir-faire, d’un document, d’un message, d’une maladie…

En matière d’héritage, ce mot ne peut pas être simplement utilisé dans un contexte financier. Continuer la lecture

Voyage : partir serein en protégeant ses proches

Voyage, partir serein en protégeant ses proches

A chaque voyage, Isabelle avait toujours eu une petite appréhension en montant dans l’avion. Elle avait beau se répéter, chaque fois qu’elle devait enregistrer ses bagages,  que c’était le moyen de transport le plus sûr, elle ne pouvait s’empêcher de stresser quelques instants. A 900km/h, et 10 000 mètres d’altitude, elle ne contrôlait forcément plus rien. Continuer la lecture