Héritage, succession, en finir avec les tabous

Héritage, succession, en finir avec les tabous

Parler d’héritage est encore source de tabous au sein d’une même famille. Comme cela est le cas au sein de la société toute entière. Argent facilement gagné pour certains, superstition pour d’autres. Sans compter la masse de paperasse administrative qu’il faudra forcément affronter. Mais en matière d’héritage et de succession, ne serait-il pas finalement temps d’en finir avec les tabous ?

Il ne faut pas parler de la mort, cela porte malheur !

Non, parler de la mort ne porte pas malheur. C’est un raccourci un peu simpliste pour éluder toutes les questions de succession autour du patrimoine de ses parents ou d’un ami célibataire et sans enfant qui se demande quelquefois ce qu’il va advenir de cet argent qu’il a mis de côté depuis qu’il gagne confortablement sa vie.

Parler de la mort ne porte pas malheur, travailler dans une enseigne de Pompes Funèbres non plus. Tous ces métiers qui sont en rapport avec le funéraire n’ont pas de données statistiques associées à la superstition. Bon nombre de métiers nous parlent d’ailleurs tous les jours de la mort et de la maladie mais nous ne nous en aperçevons même pas ( journalistes, médecins …) .

Vous pouvez donc évoquer votre mort en toute tranquillité et même ironiser un petit peu sur la question histoire de détendre l’atmosphère. Parler de sa mort, c’est comme parler de n’importe quel événement important de sa vie. Il est essentiel de lui associer les décisions qui s’imposent.


Accédez dès maintenant à votre coffre-fort

Pendant la période de lancement, vous pouvez accéder à votre coffre-fort Testamento sans aucun engagement. Vous n’avez pas besoin d’utiliser votre carte de crédit. Il vous suffit de vous connecter à (ou de créer) votre compte personnel Testamento.


Les successions favorisent les querelles familiales

On ne va pas se mentir, certaines successions remettent en perspectives des sentiments d’affection sincères éprouvés jusqu’à présent pour certains membres de la famille. Il arrive bien souvent que des guerres familiales éclatent. Entre les belles-sœurs et les beaux-frères qui refusent de vendre. L’indivision, la meilleure amie des fratries ! Lorsque des biens mobiliers sont au cœur de la succession, qu’il s’agisse de valeur sentimentale ou pécuniaire  (ou les deux!) la solidarité familiale peut très vite voler en éclat. Et les mots dépassent alors rapidement les pensées. 

Il est primordial pour les parents de jouer leur rôle jusqu’au bout (c’est à dire bien au-delà de leur existence) en ayant balisé en avance la répartition des biens matériels au même titre que l’immobilier ou les liquidités. C’est souvent tentant de proférer des phrases types. « Ils feront bien ce qu’ils voudront après ma mort, je ne serai plus là pour voir ». Mais les événements et la sensibilité qui leur est associée ne permettent justement pas de faire comme on le souhaiterait. C’est donc plus simple si tout est déjà organisé.

Les successions favorisent effectivement les querelles familiales si elles n’ont pas été anticipées.

Succession = argent facile 

Hériter ou mériter ?  Dans une récente chronique, Testamento s’interrogeait sur la notion d’héritage en tant que mérite ou disposition juridique et donc logique. Pourquoi certaines personnes hériteraient d’un patrimoine ? Alors qu’elles n’ont absolument rien fait pour le construire ? Les héritiers sont-ils vraiment disposés à honorer les dernières volontés et les souhaits de leurs aînés ?

Que penser de ces célébrités qui aujourd’hui sont visibles sur tous les médias sociaux ? En mettant en avant aucune autre particularité que celle d’avoir récolté sur leur compte bancaire la fortune amassée durant des décennies par un papa très généreux.

Il y a pour bon nombre d’individus une notion d’injustice. Pourquoi eux et pas moi ? Pourquoi ma famille n’est-elle pas riche ? Pourquoi ne suis-je pas né(e) comme on dit souvent « avec une petite cuillère en or dans la bouche ».

Cette course à l’argent et  au sentiment de sécurité qu’il suscite peut se révéler très vite complètement épuisante et surtout inutile. 

Même pour les très riches héritiers, il y aura toujours un héritier encore plus riche. Riche n’étant pas pour autant synonyme d’heureux ou de généreux. Avant de se pencher sur ce qu’il se passe chez les plus fortunés de France et de Navarre, intéressons-nous plutôt à ce qui pourrait favoriser nos proches et les mettre à l’abri du besoin en cas de coup dur.

Maladie, accidents, ce qui nous fait réfléchir

Il ne faut pas se voiler la face. On ne pense pas à la mort ou on évite d’y penser tant que cela ne nous a pas touché de près. Deux attitudes se présentent face à un événement tragique ou à la découverte de problèmes de santé conséquents :

  • Décider que désormais il est temps de mettre sa vie en  ordre pour pouvoir en profiter pleinement et mettre à l’abri du besoin proches et personnes aimées.
  • Cacher la poussière sous le tapis en se disant qu’on a vaincu un cancer, que cet accident ne nous a pas été fatal et que notre grand-père avait finalement 88 ans, c’était un âge raisonnable pour mourir.

Peu importe le moment, la fulgurance de la mort et son entrée dans notre psychisme peuvent provoquer des réactions inconnues chez tout un chacun. On aura beau s’y préparer ou y avoir été déjà confronté, on ne sait jamais ce que cela peut entraîner.

Un des principaux tabou à briser est  de parler une bonne fois pour toutes de ce que nous voudrions. Pour ceux que nous aimons, une fois que nous ne serons plus là .

Franchir cette barrière n’est pas impossible, et ne nécessite pas un courage particulier. Il faut simplement un temps de réflexion apaisé. Un peu d’ordre au niveau de ses papiers. Et choisir d’être accompagné par des professionnels compétents.


Pour vous tenir au courant de nos dernières informations, abonnez-vous à notre newsletter !