1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Autour du Columbarium

Columbarium- Mur végétal cinéraire

Columbarium- Mur végétal cinéraire

Il y a la crémation, et puis après, il y a le devenir des cendres.
Certaines familles peuvent choisir la dispersion dans la nature ou bien au sein d’un Jardin du souvenir, d’autres optent pour une inhumation dans un caveau familial ou un cavurne acheté spécialement pour l’occasion. Enfin, il y a aussi la possibilité de déposer l’urne de leur défunt au dans un columbarium.
Des volontés respectées et un lieu de recueillement fixe, matérialisé, et dont la symbolique se révélera plus essentielle qu’on ne peut le penser. Retour sur le columbarium.

Qu’est ce qu’un columbarium ?

Columbarium - Autour du columbarium

Columbarium – Autour du columbarium

Le mot « columbarium » provient du latin Columba qui signifie niche de pigeon. Un columbarium est un édifice ou monument situé dans l’enceinte d’un cimetière et destiné à l’accueil des urnes cinéraires dans des niches. Une fois l’urne déposée dans le columbarium, une plaque nominative est scellée.
Même si la personne décédée a choisi la crémation ou s’il s’agit là d’une décision familiale, le columbarium laisse la possibilité pour les proches de venir se recueillir sur un lieu dédié au défunt, ce qui n’est pas forcément le cas lors d’une dispersion en pleine nature ou en pleine mer.

Columbarium & cimetières

En matière de droit funéraire, l’Article L. 2223-2 du Code Général des Collectivités Territoriales précise :
« Le site cinéraire destiné à l’accueil des cendres des personnes décédées dont le corps a donné lieu à crémation comprend un espace aménagé pour leur dispersion et doté d’un équipement mentionnant l’identité des défunts, ainsi qu’un columbarium ou des espaces concédés pour l’inhumation des urnes ».

Tout cimetière municipal se doit de posséder un columbarium. C’est-à-dire un espace où déposer une urne à la suite d’une crémation ainsi que la possibilité d’y apposer une plaque avec l’identité du défunt.

Les columbarium sont facilement reconnaissables au sein des cimetières.

Le Columbarium du Père Lachaise

Columbarium du Père Lachaise

Columbarium du Père Lachaise

En entrant dans le cimetière le plus célèbre de France (et sans doute du monde entier) on ne peut s’empêcher d’être attiré par un bâtiment un peu singulier et dont l’architecture Néo-Byzantine nous fait immédiatement penser à la cathédrale Sainte Sophie d’Istanbul (ou plutôt de Constantinople !).
Deux cheminées trônent de part et d’autre de la coupole ornementée de dorures et de bronze. C’est le Crématorium du Père Lachaise.

Classé Monument Historique, et premier crématorium de France à avoir vu le jour, sa construction s’est étalée entre 1887 et 1908.

Le cimetière du Père Lachaise ouvre ses concessions le 21 mai 1804. Le crématorium, réalisé par l’architecte Jean-Camille Formigé entrera en fonction en janvier 1889.

Au départ, aucun site n’avait encore été prévu au sein du cimetière pour accueillir les cendres des défunts. Les premières urnes furent entreposées dans un columbarium provisoire situé au sous-sol du crématorium. En 1890, un columbarium de 304 cases est construit le long du mur d’enceinte du côté de la Rue des Rondeaux, il sera par la suite déplacé pour s’ériger autour et en dessous du crématorium en s’adaptant à la demande toujours plus importante en matière de crémation.

Quelques chiffres :
– 600 cases en 1893
– 850 cases en 1895

Il peut accueillir actuellement plus de 40800 cases.

Les nouveaux columbariums

Columbarium - chapelle columbarium

Columbarium – chapelle columbarium

Pour faire face à la demande toujours plus importante en matière de crémation, la Ville de Paris doit s’adapter et trouver de nouveaux lieux pour les urnes. Depuis quelques années, on peut observer dans les allées du Père Lachaise d’anciennes chapelles rénovées et transformées en columbarium.
L’occasion de préserver le patrimoine funéraire en utilisant l’espace existant. Ces transformations s’effectuent uniquement lorsque la ville de Paris a entamé une procédure de reprise de concession funéraire en état d’abandon.

Une autre forme de columbarium a vu le jour non loin de la porte d’entrée principale du Père Lachaise, il s’agit d’un mur végétal dans lequel se trouvent plusieurs petite niches. Le mur est à l’état de test pour l’instant.

Source de l’article « Autour du Columbarium » :

  • http://www.afif.asso.fr/
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Cr%C3%A9matorium-columbarium_du_P%C3%A8re-Lachaise

Articles connexes à « Autour du Columbarium » :

Sophie

Rédactrice Web Freelance

De formation littéraire, Sophie a travaillé durant une quinzaine d’année au sein de l’événementiel et de la télévision. Une reprise d'études en 2010 en licence de psychologie lui donne envie de créer sa structure de rédactrice indépendante pour plusieurs plateformes. Elle est chroniqueuse sur des sites comme AlloLeCiel, Scribium (exSuite 101) ou le blog de Testamento.