2020, les bonnes résolutions pour se simplifier la vie

La nouvelle année est là. Avec elle arrive son lot de bonnes résolutions plus ou moins réalisables mais surtout un enthousiasme non négligeable qui peut permettre d’agir rapidement dans un seul et unique but : se simplifier la vie.

Se simplifier la vie c’est pourtant si… simple !

Ce n’est un secret pour personne : le quotidien de tout un chacun croule sous une chape de charge mentale. Cette sorte de magma psychologique qui cherche contre vents et marées à atteindre un niveau de perfectionnisme extrêmement élevé en matière de gestion du quotidien.
L’injonction de la perfection est partout. Dans les relations sociales, dans les relations professionnelles, au sein de la famille, sur son propre corps. En plus d’être un modèle de perfection aux yeux d’autrui, il nous faut sans cesse trouver des sources d ‘énergie pour ne pas plier sous le poids de notre sensibilité et de nos émotions.
Comment réussir à alléger ce quotidien ?
On pourrait alors s’interroger sur une de ces sources potentielles d’énergie qui se situerait, pourquoi pas, dans la simplicité.
Adopter de bonnes résolutions pour se simplifier la vie devrait être la première tâche à accomplir sur notre liste déjà bien longue de charge mentale. Se simplifier la vie, ce n’est pas si compliqué que cela. Profitons de cet élan de bonnes résolutions pour lister certaines actions du quotidien qui pourraient vraiment nous simplifier la vie.

Faire son testament

Si cette démarche est située en haut de la liste des bonnes résolutions, ce n’est pas un hasard. Il s’agit certainement de la chose la plus importante qu’il nous reste à faire à compter de ce jour.

Aujourd’hui, les chiffres parlent d’eux-mêmes : 78% des français n’ont pas rédigé de testament (source “Enquête exclusive Testamento sur les français et la succession” Décembre 2019). Seulement 1 français sur 4 a pris des dispositions testamentaires. Que va-t-il se passer pour les 3 autres ? Querelles familiales ? Déshérence des biens ? Argent revenu à l’Etat ? Frais de succession exorbitant ? Autant de scénarios complètement probables.

Il faut que cela change. Il faut que les français comprennent désormais que gérer « l’après » ne les rendra pas vulnérables ou ne portera pas malheur. Faire un testament permettra à vos proches d’avoir une vie sereine, de ne pas entrer dans des conflits. Répartir ses biens et son argent cela peut aussi se faire auprès d’associations. Il n’y a qu’un tout petit pas à franchir, celui de la démarche. Se répéter « cette année , c’est décidé, je rédige mes dispositions testamentaires » c’est un dossier de moins à gérer dans les années à venir.

Rédiger ses directives anticipées

Cette démarche peut certainement se positionner ex-aequo avec la rédaction d’un testament.
Rédiger ses directives anticipées est un acte fort car il nous met, pauvres mortels, face à face avec l’idée même de notre finitude. Que va-t-il se passer si un jour je ne suis plus en pleine possession de mes moyens physiques et psychique mais que mon corps est toujours là ? Et si j’ai un accident et que je dois subir plusieurs réanimations ? Qu’en est-il de l’acharnement thérapeutique ? Qui sera là pour informer le personnel médical ?

Depuis l’affaire Vincent Lambert, les français ont commencé à changer leur point de vue sur la nécessité de se prononcer en matière de fin de vie.

Chacun d’entre nous a certainement sa petite idée sur son propre devenir. Une idée nichée dans un coin du cerveau que l’on peine une fois encore à ressortir, certainement par inquiétude ou superstition. Balayez ces doutes en quelques secondes et penchez-vous sur vos directives anticipées. En plus de l’écrire, parlez-en régulièrement autour de vous !

Se pencher sur ses dernières volontés

Vous venez de rédiger votre testament et vous vous êtes prononcés sur votre fin de vie. Il reste un dossier conséquent pour boucler la boucle : les dernières volontés. Non, cela n’a pas grand chose à voir avec le testament, même si l’on peut le penser. Une dernière volonté, c’est ce qu’il va se passer entre le dernier souffle et l’ouverture du testament ! Parce que vous imaginez bien que le notaire intervient rarement dans les deux jours qui suivent un décès, sauf cas particulier.

Il existe donc des services qui proposent de rassembler ses dernières volontés afin d’être certain que tout sera respecté comme on le souhaite. Vous pourrez donc lister vos choix en matière de funérailles (crémation, inhumation) ou rappeler à votre entourage que vous souhaitez donner votre corps à la science et que vous avez entrepris toutes les démarches en ce sens. Vous indiquerez la nature de la cérémonie (civile, religieuse, ou aucune ! ) le cas échéant le cimetière, ou les références du contrat obsèques déjà souscrit à cet effet. La musique choisie lors de l’hommage, la tenue vestimentaire. Là encore, il nous est offert un espace de parole et de liberté, pour que tout soit réalisé sans précipitation, sans heurts. Pourquoi se priver de cette opportunité ?

Inventorier tous ses biens, sans oublier ses biens numériques !

Rédiger un inventaire de ce qui va figurer sur une succession peut apparaître comme simple. Les biens immobiliers, l’argent des assurances vie, les véhicules, l’argent des plans d’épargne et des comptes courant, quelques bijoux et le tour est joué. Cet exemple faisant évidemment partie de la situation idéale.
Sans que certains biens entrent dans la succession, il peut être souhaitable de les inventorier. Pour signifier à nos proches une valeur sentimentale.

Si nous poussons l’investigation un peu plus loin, l’arrivée du numérique dans nos vies a fait émerger de nouveaux biens qu’il nous serait possible d’oublier lors de nos vœux de transmission.

Les biens numériques sont autant de valeur pécuniaire qu’il nous faut transmettre au risque de les voir eux aussi partir en déshérence. Inventorier ses biens, et à plus forte raison ses biens numériques c’est aussi communiquer tous les codes nécessaires pour y accéder. Comptes Paypal, OVH, Facebook, Ebay, Vinted … Combien d’applications et de sites internet conservent nos données bancaires mais aussi des sommes d’argent non encore transférées dans nos comptes ? Réaliser un inventaire et désigner des personnes de confiance permettra le moment venu de ne pas buter sur un code confidentiel et de mettre à jour toutes ces données.

En outre, un inventaire permet de transmettre les codes nécessaires aux objets connectés (smartphones, tablettes, ordinateurs…), aux comptes bancaires, à tous les organismes avec lesquels il faut correspondre. Une occasion non négligeable de simplifier la vie de ses proches.
Attention : un inventaire n’est pas un testament !

En conclusion

Ces quatre bonnes résolutions pour se simplifier la vie ne prendront pas plus que quelques heures au cours des 8760 comptabilisées dans l’année 2020.
Une fois ces dossiers archivés, c’est une sensation d’infinie légèreté qui se dégagera de votre esprit. En se répétant en boucle « si j’avais su, j’aurais réglé l’affaire depuis bien longtemps ».

Certes la démarche peut sembler sensible. Pourtant, l’anticipation est certainement la solution maîtresse en matière de simplification du quotidien. Alors pourquoi se priver d’anticiper, pour notre tranquillité d’esprit et surtout pour ceux qui nous sont chers ?

Bonne année 2020, en toute simplicité !

Sophie Farrugia

Rédactrice Web Freelance

De formation littéraire, Sophie a travaillé durant une quinzaine d’année au sein de l’événementiel et de la télévision. Une reprise d'études en 2010 en licence de psychologie lui donne envie de créer sa structure de rédactrice indépendante pour plusieurs plateformes. Elle est chroniqueuse sur des sites comme AlloLeCiel, Scribium (exSuite 101) ou le blog de Testamento.