Hériter ou mériter ?

Hériter ou mériter

Faut-il, comme certains le demandent, supprimer ou « abolir » l’héritage ? Si, comme l’expliquait notre précédent post, une succession c’est bien plus que la transmission d’un capital ou d’un patrimoine, il n’en reste pas moins qu’ici comme ailleurs, l’inégalité reste de mise.

Hériter ou mériter ? Quel sens ces mots ont aujourd’hui ?

Bien sûr, comme tous les invités de nos e-interviews consacrées à la transmission le soulignent, ce sont d’abord des valeurs, une identité, un bagage, une culture familiale que l’on transmet. Pour autant, on ne peut occulter l’omniprésence de la dimension patrimoniale dans ce processus. 

Les chiffres sont là et ne laissent aucune place au doute. En France, alors que les 10 % les plus riches captent plus de la moitié des héritages (57 % – en valeur), les 50 % les plus pauvres ne pèsent que 7 % de ce même gâteau. 


Inventaire des biens

Des biens de valeur, physiques ou numériques peuvent être oubliés après un décès. Afin d’éviter cette situation, faites l’inventaire des biens à ne pas oublier. Ce service vous est offert dès votre création de compte Testamento, il est possible de l’enregistrer chez un notaire pour 49,90 euros.


Le point de vue de certains économistes

Pas besoin donc d’être un économiste reconnu mondialement comme Thomas Piketty pour s’interroger sur le bien-fondé de cette réalité. Un « gouffre patrimonial » qui fait dire à certains que, dans notre pays, il vaut mieux hériter que mériter… 

Dans une vidéo particulièrement intéressante sur le sujet, la journaliste de @LeMonde, @AsiaBallufier, prend en exemple les familles aristocratiques britanniques qui détenaient majoritairement la richesse au 12ème siècle et les comparent à celles d’aujourd’hui. La ressemblance est frappante…

Les français favorables à une baisse des droits de succession

Pourtant, malgré l’inégalité qu’entretient l’héritage au sein de nos sociétés, une très large majorité des Français (87 %) continuent de souhaiter une baisse de la taxation sur les successions. Étrange quand on sait que, dans la majorité des cas, la transmission se fait sans aucune fiscalité.

Une chose reste néanmoins certaine. L’héritage, de capital et de patrimoine, ne semble pas près de disparaître. Et que les politiques se disent ou non disposer à en amender les conditions, il est urgent que les Français s’y intéressent enfin. Pour mieux anticiper et surtout connaître les conditions de leur transmission. Que l’on parle de capital, de biens immobiliers ou simplement de tout ce qui constitue les liens qui les relient à leurs proches.

En savoir plus

Les derniers articles par Stéphane Girardot (tout voir)