Condoléances : Présenter ses condoléances, les bonnes pratiques

Présenter ses condoléances : les bonnes pratiques

Présenter ses condoléances : les bonnes pratiques

Présenter ses condoléances *** Rares sont les mots de la langue française que l’on utilise lors d’une seule occasion.

Celui là est extrêmement explicite. Il s’agit de « Condoléances ». Un mot rarement employé au singulier. On a coutume de présenter « ses » condoléances. On présente, généralement, ses condoléances par l’envoi d’une carte, d’un message de condoléances, et pourtant il existe de nombreuses autres manières de soutenir une personne endeuillée. Explications.

Trouver les bons modèles pour présenter vos condoléances

Prendre part à la peine éprouvée par une personne, en présentant ses condoléances, est une noble démarche. Il ne faut surtout pas oublier la position de ladite personne et le fait que sa peine et son ressenti passent avant tout, et surtout avant notre propre souffrance et notre propre conception du chagrin.

Condoléances : étymologie 

Présenter ses condoléances

Présenter ses condoléances

Il y a des dizaines de façon d’exprimer son empathie et sa sollicitude. Et le fait que l’on « souffre » avec l’autre, puisque il s’agit là de la définition intrinsèque de ce mot.
Condoléance vient du verbe se condouloir, uniquement utilisé à l’infinitif, lui-même tiré du latin cum, signifiant « avec » et delere pour « avoir de la peine ».

 Source : Étymologie des mots condoléances et condouloir

Présenter ses condoléances au-delà de la simple carte de condoléances 

Présenter ses condoléances n’implique pas nécessairement l’usage de ce mot, un peu désuet et surtout extrêmement protocolaire.
Même si bon nombre de personnes se trouvent un peu désemparées et que les mots sont bien dérisoires face à la peine éprouvée, un ami, une relation, un parent seront toujours sensibles au message de condoléances.

Présenter des condoléances, ce n’est pas simplement le dire ou l’écrire dans quelques phrases griffonnées sur un bout de papier ou un registre à l’entrée d’une église. C’est aussi le signifier dans des actes, des prises de position, des engagements, et du temps.

Voici quelques façons d’exprimer sa présence et son soutien, et de le faire dans l’humilité et le respect de ceux qui sont dans la douleur.

  Offrir des fleurs.

Présenter ses condoléances

Présenter ses condoléances

Même si dans l’absolu, un bouquet de fleurs ou une plante ne peuvent pas servir à grand-chose pour la personne qui va les recevoir, offrir des fleurs est une façon de transmettre son amitié avec délicatesse et discrétion. Bien souvent, le langage des fleurs est utilisé pour faire passer un message, le cas des condoléances ne fait pas exception.

Aide de dernières minutes ? Trouver des fleurs pour présenter ses condoléances et/ou pour un enterrement.

Se manifester, même de loin.

Présenter ses condoléances

Présenter ses condoléances

Aujourd’hui, les nouvelles technologies permettent de s’écrire d’un bout à l’autre de la planète et de transmettre ces écrits en quelques secondes. Il n’y aura aucune raison valable pour ne pas se manifester lors du décès d’un proche. Quitte à revenir au bon vieux télégramme.

A éviter ! Présenter ses condoléances sur les réseaux sociaux, Facebook et autres Twitter ! Aller plus loin

Proposer son aide pour la logistique quotidienne.

présenter ses condoléances

présenter ses condoléances

Présenter ses condoléances c’est bien, proposer sa présence pour une aide quelconque auprès des enfants ou de la famille, c’est encore mieux. Transports, aide à domicile, heures de ménage, courses, cuisine. Tout est bon à prendre pour soulager une famille dans la souffrance.

Organiser une collecte : depuis peu, quelques sites permettent de constituer une cagnotte commune pour ensuite la dédier à une personne en particulier. Une occasion de fédérer toutes les personnes touchées par ce décès et de les sensibiliser sur l’urgence financière qui va s’en suivre. Lorsqu’une famille avec jeunes enfants est brutalement touchée par la mort, c’est tout l’équilibre financier en plus de l’équilibre émotionnel qui risque de chuter très bas.

Info ! Collecter des dons une façon pour présenter ses condoléances

Ne pas envahir l’espace.

Présenter ses condoleances

Présenter ses condoleances

Même si condoléance signifie « souffrir avec », il ne faut pas occuper l’espace en permanence. Déjà parce que la famille peut se retrouver gênée par cette intrusion, même si elle est pétrie de bons sentiments. Et ensuite parce que cela ne favoriserait pas le travail du deuil qui doit se référer aux habitudes de vie, afin que celles-ci retrouvent ou se créent des marques.

Attention ! Présenter ses condoléances mais ne pas envahir l’espace.

Laisser des écrits

Présenter ses condoléances

Présenter ses condoléances

Les personnes touchées par la mort ont bien souvent de grosses difficultés à remettre en ordre les souvenirs des moments passés avec l’être aimé. Tout est brouillé par la souffrance de ne plus l’avoir à ses côtés. C’est là qu’il est utile et même vital de se substituer à ces amnésies temporaires pour raconter, témoigner, écrire sur celui qui n’est plus. Relater des faits cocasses, des histoires de jeunesse, des talents, des colères, des moments d’amour ou de grand désarroi.

Bon plan : trouvez des modèles de lettre de condoléances pour présenter vos condoléances sur le site de référence www.alloleciel.fr

Présenter ses condoléances en écrivant avec son cœur est un merveilleux témoignage d’amour à celui qui est parti, à ceux qui vont rester après lui.
Au bout de six mois, d’un an, quand la douleur sera un peu domestiquée, ces messages d’amour et de soutien ressortiront comme des petits morceaux de vie auxquels il a été possible de s’accrocher.

Articles connexes à « Présenter ses condoléances : les bonnes pratiques »

Sophie Farrugia

Rédactrice Web Freelance

De formation littéraire, Sophie a travaillé durant une quinzaine d’année au sein de l’événementiel et de la télévision. Une reprise d'études en 2010 en licence de psychologie lui donne envie de créer sa structure de rédactrice indépendante pour plusieurs plateformes. Elle est chroniqueuse sur des sites comme AlloLeCiel, Scribium (exSuite 101) ou le blog de Testamento.