Préparer sa succession : les idées reçues

Evoquer la mort fait partie des sujets tabous.

De nos jours, on aurait plutôt tendance à parler de la vie, du bonheur d’être ensemble, de partager des moments heureux, entre amis, en famille. Le bonheur est devenu un véritable art de vivre. Tout doit être beau et fantastique et aucune idée sombre doit venir ternir cette injonction au plaisir.

Préparer sa succession, parler de testament, voilà des sujets qui peuvent ternir l’image du quotidien voué au bonheur parfait.

Préparer sa succession c’est aussi évoquer l’idée d’une disparition prochaine.

Voici quelques idées reçues sur la préparation d’une succession, des clichés qui méritent d’être gentiment déconstruits

Préparer sa succession, ça porte malheur !

C’est le cliché le plus saugrenu qui puisse exister sur le sujet.

C’est un peu comme si l’on disait à un conseiller funéraire ou à un marbrier «votre métier porte malheur ». Ou encore que le simple fait d’aller se promener dans un cimetière nous condamne à une mort très prochaine. Allez donc en parler aux 3 millions de visiteurs annuels qui viennent arpenter les pavés du Père Lachaise.

En 2019, on ne peut plus se retrancher derrière des croyances infondées et complètement surréalistes pour se trouver des excuses et refuser de se pencher sur le sujet de sa succession.

Consulter internet, se renseigner chez un notaire, en savoir un peu plus sur les frais de succession, sur qui seront nos héritiers ( et oui, ce n’est pas forcément celles et ceux que l’on croit ! ) cela ne porte pas malheur. Il n’arrivera rien de grave à vous-même ou à vos proches après de telles investigations. Point de superstition dans la succession, juste du bon sens et du pragmatisme. 

Préparer sa succession, ça prend du temps !

Tout dépend de ce que l’on appelle « prendre du temps ».

Faire cuire un gâteau, faire 500km en voiture, maigrir de 25 kilos, cela prend du temps mais c’est aussi une question de résultat. On peut faire les choses vite, on peut aussi prendre un peu de temps et faire les choses bien.

Préparer sa succession peut s’organiser en plusieurs temps. Le temps qu’il vous faudra pour mûrir personnellement cette réflexion. Le temps qu’il vous faudra pour la mettre en application (c’est à dire entreprendre la démarche officiellement auprès des instances compétentes).

Entamer une réflexion personnelle est déjà en soi une démarche très louable. Pourquoi préparer dès à présent une succession, qui puis-je désigner comme tuteur légal pour mes enfants s’il m’arrive un malheur ? Est ce que je veux donner mes organes ? Je suis pacsé, faut-il que je me marie pour que mon partenaire de PACS hérite de moi ?

C’est cette démarche qui sera la plus longue. Pour toute la suite « administrative », celle-ci prendra approximativement quelques heures sur votre emploi du temps. Un laps de temps à peu près équivalent à un rendez-vous chez le coiffeur ou deux épisodes de votre série préférée sur Netflix.

Préparer sa succession, ça coûte cher !

A cette idée reçue, nous pouvons clairement vous répondre NON.

Suivez le guide des tarifs ici et vous vous rendrez compte que préparer sa succession est bien moins cher qu’une journée à Disneyland.

Testamento.fr vous permet des préparer votre succession pour quelques euros. Un testament coûte par exemple 29,90€ sans enregistrement chez un notaire et 69,90€ pour une formule avec relecture par un notaire Testamento et enregistrement au fichier central des dispositions des dernières volontés.

Préparer sa succession, c’est compliqué !

Il fut un temps où internet n’existait pas et où tous les mots en rapport avec le droit et l’héritage étaient réservés aux personnes ayant étudié ces disciplines. On entrait en rendez-vous chez un notaire et on en ressortait sans avoir vraiment compris ce qu’il nous arrivait. Des mots compliqués s’alignaient les uns après les autres sur des documents officiels. Même avec toute la meilleure volonté du monde, il était compliqué de comprendre des termes de ce genre : donation conjonctive, mandataire successoral, héritier réservataire, dévolution légale, quotité ou comourants !

Aujourd’hui, l’accès au savoir est à la disposition de tous et se renseigner sur quelque chose d’aussi basique qu’un barème des droits de succession prend une minute en fonction de votre opérateur téléphonique et de la connexion 4G. Comprendre ou préparer une succession n’a plus rien de compliqué. En cherchant un peu, en se documentant, en s’interrogeant, on peut très vite obtenir des réponses claires dans un langage extrêmement simple. C’est d’ailleurs la mission de Testamento.fr , qui facilite grâce à un parcours digital la préparation de votre succession. Obtenez un diagnostic de votre situation successorale, préparer votre testament en ligne, exprimer vos dernières volontés, inventorier vos biens afin d’en oublier aucun lors de l’ouverture de la succession. Un ensemble de service qui viendront faciliter la vie à vos proches et éviter les conflits entre vos héritiers.

Préparer sa succession, c’est pour les vieux !

Bien au contraire, préparer sa succession devrait presque devenir obligatoire, spécifiquement lorsque l’on devient parent.

Au mot succession, on associe souvent des images poussiéreuse, des maisons vétustes, des coffres à la banque, des bas de laine, des personnes âgées, une famille qui n’est pas sur la même longueur d’onde et des heures interminables de négociation sur qui va récupérer quoi et pourquoi pas l’autre ?

Au delà de toutes les contingences financières qu’il est utile de gérer lorsque l’on est en pleine possession de ses moyens physiques et psychiques, il est essentiel de s’interroger sur la prévoyance pure et simple, avec tout le sens que peut comporter ce mot.

Préparer sa succession, c’est être prévoyant. C’est réfléchir à l’avenir de ses enfants en cas de coup du destin. Qui désigner comme tuteur légal ? C’est prendre certaines dispositions testamentaires pour que les gens que l’on aime ne se retrouvent pas dans le besoin. Pour qu’ils ne soient pas incommodés par des dépenses imprévues (réfléchir à la souscription d’une convention obsèques par exemple) ou organiser l’après selon quelques détails. Une démarche qui soulage souvent la famille et permet d’entamer un deuil un peu plus sereinement. Un deuil dégagé des contingences financières et logistiques.

A 30, 40, 50 ans ou après, il n’y a pas d’âge pour préparer sa succession.

Après la lecture de cette chronique, vous aurez peut être changé de regard sur la préparation d’une succession.

Préparer sa succession, c’est surtout assurer ses proches d’une continuité dans le bonheur. Les mettre à l’abri du besoin, leur faciliter le quotidien face à l’adversité.

C’est une preuve d’amour, tout simplement.

Sophie Farrugia

Rédactrice Web Freelance

De formation littéraire, Sophie a travaillé durant une quinzaine d’année au sein de l’événementiel et de la télévision. Une reprise d'études en 2010 en licence de psychologie lui donne envie de créer sa structure de rédactrice indépendante pour plusieurs plateformes. Elle est chroniqueuse sur des sites comme AlloLeCiel, Scribium (exSuite 101) ou le blog de Testamento.

Les derniers articles par Sophie Farrugia (tout voir)