Voyages, travail ou loisir : quand faut-il penser à protéger ses proches ?

Voyages, travail ou loisir : quand faut-il penser à protéger ses proches ?

Voyages, travail ou loisir : quand faut-il penser à protéger ses proches ?

Que l’on soit célibataire sans enfants ou parent de famille nombreuse, retraité, jeune couple tout juste pacsé, maman ou papa solo, toutes ces situations impliquent souvent qu’une famille n’est pas loin.
Ascendants, descendants, frères ou sœurs, quelquefois la famille est aussi celle que l’on s’est créée autour d’un cercle d’amis. Des personnes de confiance à qui l’on souhaiterait transmettre ce que l’on a bâti ou commencé à bâtir, des proches que l’on aurait envie de désigner comme tuteur pour l’un de nos enfants s’il venait à nous arriver le pire.

Transmettre pour protéger, mettre ses proches à l’abri du besoin c’est une thématique de réflexion qui revient plus souvent que l’on ne le croit au quotidien.

Voici un petit aperçu de situations banales auxquelles nous sommes régulièrement confrontés à tout âge mais qui peuvent vite devenir source de réflexion quand à l’avenir de nos proches si le destin devait basculer brutalement.

Partir en vacances dans un pays lointain

trekking

trekking

La préparation des vacances est souvent un grand moment d’excitation. Le choix du pays, du mode de transport mais aussi de la formule : tout organisé avec un confort optimal, ou bien trek et découverte de l’habitant. Il est évident qu’un séjour dans un cinq étoiles sur la côte normande ne doit pas susciter énormément d’interrogations sur le confort et la sécurité. En revanche, un trekking au Népal ou dans le fin fond de l’Amazonie, une marche sur les bords du Gange ou une randonnée au cœur du bush Australien offriront un peu moins de confort physique et un peu plus de risques sanitaires et logistiques. Si ces séjours du bout du monde sont quand même pris en charge par des personnes compétentes qui connaissent leur travail de Tour Opérateurs, il n’en reste pas moins que le risque zéro n’existe pas. Voyage et prévoyance ne doivent faire qu’un.

S’expatrier pour son travail

S'exiler pour travailler

S’expatrier pour travailler

Partir pour un pays lointain n’est pas forcément synonyme de vacances. De nombreux français choisissent chaque année l’expatriation mais pour des raisons de pure logistique (enfants en bas âges ou étudiants, raisons financières) ne partent pas avec leur famille et se retrouvent quelquefois exilés seuls à des milliers de kilomètres. Outre le stress de ne plus avoir ses proches à proximité, certaines pensées peuvent très vite faire leur apparition. Et s’il m’arrivait quelque chose pendant que je suis en mission dans ce pays, et s’il leur arrivait quelque chose pendant que je ne suis pas là ?
Une nouvelle problématique à mettre en perspective. Le départ dans un pays lointain pour des raisons professionnelles doit être organisé jusque dans ses aspects les plus pragmatiques.

S’engager dans un métier à risque

S'engager dans l'armée

S’engager dans l’armée

Les événements récents nous ont une fois de plus fait comprendre combien militaires, policiers et pompiers étaient en première ligne des métiers à risques.

Depuis les attentats de janvier 2015, l’armée de terre a vu ses demandes d’incorporation tripler par rapport aux années précédentes. L’appel de la patrie et de la défense nationale est plus fort. La jeunesse française ressent le besoin de défendre la nation envers et contre tout.
Seulement voilà, cette jeunesse va s’engager sur un chemin difficile où le contrat signé fera état d’une mention bien spécifique : on s’engage avec l’idée que le sacrifice ultime est possible. Donner sa vie pour sauver celle de ses concitoyens, voici en quelques mots l’état des lieux de cette vocation.

Comme nous l’avions récemment évoqué dans une précédente chronique, protéger sa famille lorsque l’on est militaire est une évidence, un regard objectif sur une profession et sur un choix de vie au service des autres.

Les sports & loisirs dangereux

Saut en parachute

Saut en parachute

Que l’on ait vingt, trente, quarante ou cinquante ans, il n’y a pas d’âge pour se lancer dans la pratique d’un sport, sauf bien sûr à cause de sérieuses contres indications médicales.
Pour ce qui est des sports à risque, une visite médicale est souvent nécessaire pour intégrer un club. Une passion peut naître d’un documentaire visionné à la télévision, d’un séjour en compagnie d’amis qui nous auraient fait découvrir le deltaplane, le parapente, les bienfaits de la randonnée hors piste ou du saut en parachute. Autant de sports ou de loisirs qui, s’ils ont le mérite de faire grimper le taux d’adrénaline et de nous faire sentir vivants, peuvent très vite se métamorphoser en cauchemars pour les imprudents et pour leur famille.
Accidents, négligence, oubli, l’homme n’est à l’abri de rien et le risque est partout. Anticiper sur son futur lorsque l’on est amateur de sensations fortes, que ce soit à travers la pratique régulière d’un sport ou bien des loisirs occasionnels tel qu’un saut à l’élastique, reconnaître les risques encourus permet de se positionner sur son avenir et celui de ses proches s’il arrivait un accident.

Pour toutes ces situations énumérées ci-dessus, il y a toujours une petite voix qui se fera entendre au plus profond de nous : « et si il m’arrivait quelque chose ? ».

Parce que prévoir est aussi synonyme de bon sens, Testamento poursuit la diversification de son offre. Deux modules complémentaires viennent s’ajouter au kit info succession et au testament déjà proposé en ligne :

La possibilité de désigner un tuteur légal pour ses enfants mineurs.
La possibilité d’effectuer l’inventaire de son patrimoine (et de répertorier ainsi la totalité de ses bien matériels et immatériels afin que rien ne soit omis le jour de l’ouverture de la succession).

Autant de solutions pour que prévoyance et sérénité ne soient plus de simples projets, mais bel et bien des actes concrets.

Je fais mon testament

Sophie

Rédactrice Web Freelance

De formation littéraire, Sophie a travaillé durant une quinzaine d’année au sein de l’événementiel et de la télévision. Une reprise d'études en 2010 en licence de psychologie lui donne envie de créer sa structure de rédactrice indépendante pour plusieurs plateformes. Elle est chroniqueuse sur des sites comme AlloLeCiel, Scribium (exSuite 101) ou le blog de Testamento.