Affaire Vincent Lambert : plus jamais ça ?

L’affaire dite “Vincent Lambert” secoue le pays depuis de nombreuses années et revient une nouvelle fois au coeur de l’actualité ce jour-ci. Nous pensions jusqu’à ce matin approcher le dénouement de cette vie brisée, que dis-je de ces vies brisées : celle de Vincent bien sûr, mais aussi de celle se son épouse, de ses parents et de tous ses proches qui se sont déchirés depuis 10 ans. La décision de l’arrêt des soins a été annoncée la semaine dernière mais un nouveau recours a été déposé… le débat reste entier et notre société relativement divisée quant à ce sujet délicat de la fin de vie.

Le délicat sujet de la fin de vie et les solutions qui existent

La fin de vie est évidemment un sujet délicat, qui rassemble un triptique de peurs, de convictions religieuses et d’autres croyances de toutes sortes.

Il existe de nombreuses associations militantes, dont l’une des plus connues est l’ADMD, l’Association pour le Droit à Mourir dans la Dignité, qui défendent ce droit qui pourrait apparaître comme fondamental de choisir comment terminer sa vie.

En ce qui me concerne, ma décision est très claire. Comme des milliers de personnes, j’ai utilisé l’un des services que nous avons développé chez Testamento, précisément “Mes Volontés“. Le cahier des charges que j’avais donné à mon comité juridique au moment de l’élaboration du service était précisément le suivant : comment éviter que l’affaire Vincent Lambert se reproduise, alors qu’il semblait avoir exprimé ses volontés à sa femme ? Que faudrait-il écrire pour exprimer légalement ses volontés ?

La vision Testamento

Sur Testamento.fr, en quelques minutes, grâce à un questionnaire interactif, on peut désormais faire un choix en matière d’acharnement thérapeutique, de dons d’organes et d’obsèques puis signer électroniquement un document opposable juridiquement. Cela inclut la désignation d’une ou plusieurs personnes de confiance, qui ont accès au document et pourront les faire respecter si besoin.

On parle de Testamento, en particulier du testament en ligne et des volontés, sur France 2

Un point important demeure le droit de changer d’avis : au cours de sa vie, nos croyances et opinions peuvent évoluer. Ainsi, il faut absolument pouvoir modifier ses volontés, et nous avons bien évidemment offert cette possibilité à tous nos clients. Seul le dernier avis compte, comme souvent en droit : je pense en particulier au testament et aux clauses bénéficiaires de contrats de prévoyance.

Aujourd’hui, s’il m’arrive quelque chose, mes proches sauront quoi faire : s’ils ne sont pas d’accord, le document que j’aurai laissé arbitrera tous les débats. Ce sera forcément difficile, mais tellement moins complexe que l’affaire Vincent Lambert.

Nous sommes loin d’être seuls à penser que ce service est utile, et nous travaillons depuis quelques années avec des acteurs de l’assurance pour déployer nos services d’anticipation dans des contrats de prévoyance. Il reste cependant tellement de chemin à parcourir pour que 100% des français aient pris leurs disposition !

Un jour peut-être, on se rappellera qu’il était encore difficile de faire ces démarches au début du 21ème siècle.

Suivez-moi

Virgile

Virgile DELPORTE est le président et co-fondateur de Testamento.
Fan de technologie et d'entrepreneuriat, il a débuté sa carrière à la fin des années 1990 dans le secteur du logiciel et du jeu vidéo.
Suivez-moi