1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Assurance-vie : un investissement multisupport

Assurance-vie solidaire et autres épargnes solidaires

Assurance-vie solidaire et autres épargnes solidaires

Placement préféré des français, l’assurance-vie telle que nous la connaissons aujourd’hui réussie à allier sécurité et performance.

Assurance-vie : Définition générale de l’assurance-vie

L’assurance-vie est un contrat d’assurance et de prévoyance conclu entre l’assureur et le souscripteur. Elle peut également être vue comme un produit d’épargne permettant au souscripteur d’épargner et de transmette les fruits de cette épargne à un ou plusieurs bénéficiaires.

L’assurance-vie est donc un contrat par lequel l’assureur s’engage envers le souscripteur à couvrir une catégorie déterminée de risques prévus au contrat (c’est ce qu’on appelle la police d’assurance), moyennant le versement d’une somme d’argent appelée « prime d’assurance ».

Le souscripteur peut contracter un ou plusieurs contrats d’assurance-vie et reste libre de choisir son support d’investissement. Epargner via l’assurance-vie vous permet ainsi de souscrire un contrat en euros, en unité de comptes ou encore sur un fond multisupport.

Si le souscripteur survie, il pourra bénéficier de son capital investi augmenté des intérêts. S’il décède avant l’échéance du contrat, le capital ainsi que les intérêts seront transmis à son ou ses bénéficiaires.

L’assurance-vie ne doit pas être confondue avec l’assurance-décès. Cette dernière est également un contrat souscrit entre l’assureur et le souscripteur. En contrepartie du versement de primes d’assurance, votre assureur s’oblige à verser un capital (dont le montant est fixé à la souscription du contrat) à vos bénéficiaires, à votre décès.

Assurances-vie monosupport et multisupport : les avantages et les inconvénients

Un contrat d’assurance-vie vous permet principalement de vous constituer un capital dans le but d’épargner à moyen ou long terme, de vous forger une retraite ou encore de préparer votre succession. Il est également intéressant de savoir que la fiscalité de l’assurance-vie est avantageuse. En effet, les intérêts produits après un certain délai, sont exonérés d’impôts, mais aussi les droits de succession qui bénéficient d’une large exonération.

De plus, il existe des centaines de fonds dans les contrats multisupport, laissant l’opportunité aux souscripteurs de choisir d’une part la proportion entre fond euros et unité de compte puis, d’autre part, de choisir les supports en fonction des risques qu’il souhaite ou non prendre (profil financier).

Bon à savoir, les fonds euros des contrats multisupport rapportent un peu plus, en moyenne, que les fonds euros d’un contrat monosupport.

Il est vrai qu’une assurance-vie monosupport apporte une certaine sécurité pour le souscripteur qui voit son capital être totalement garanti. Mais, en contrepartie de cette sécurité, il ne percevra qu’une faible rémunération de son épargne.

Assurance-vie : pourquoi faire le choix d’un contrat multisupport ?

Lorsque le souscripteur conclu un ou plusieurs contrats d’assurance-vie multisupport, ses revenus sont investis sur au moins un fond euros et plusieurs supports en unités de compte. Ces unités de compte, qui sont donc des supports d’investissement peuvent être des OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) des SICAV (Société d’Investissement à Capital variable) ou FCP (Fond Commun de Placement), des actions, obligations d’Etat, parts de société immobilière etc…

L’assurance-vie multisupport est donc adaptée à différents profils financiers, et offre une souplesse de gestion puisque le souscripteur peut modifier la répartition faite dans son contrat en fonction de l’évolution des marchés financiers et de ses objectifs personnels.
C’est pourquoi la majeure partie des assurances-vie aujourd’hui sont multisupport.

Nos articles pour mieux comprendre l’assurance-vie :

Assurance-vie en détail

L’ assurance-vie demeure l’enveloppe juridique et fiscale la plus adaptée et la plus classique pour investir son argent en euros. Elle présente tout d’abord le mérite de permettre à l’aidé de conserver de son vivant la libre disposition de l’argent versé sur un tel contrat, tout en en assurant la transmission à un bénéficiaire désigné en franchise d’impôt jusqu’à un certain seuil. Rappelons néanmoins que les avantages fiscaux d’un tel contrat sont optimaux lorsqu’il est souscrit avant 70 ans, mais demeure beaucoup plus limité après 70 ans.

suite…

Clause bénéficiaire d’assurance-vie

L’assurance vie comprend 2 phases : celle « en cas de vie » (la gestion financière de ses actifs) et celle « en cas de décès » (la transmission du capital investi sur son assurance vie). Cette 2ème phase est parfois négligée, jugée accessoire, alors qu’elle a une importance capitale. Elle permet en effet de transmettre son contrat à un ou plusieurs bénéficiaires désignés dans la clause bénéficiaire.

suite…

Contrat en déshérence : assurance-vie et autres supports

Chaque année, le montant des contrats d’assurance-vie en déshérence s’élève à plusieurs milliards d’euros. Afin de lutter contre ces déshérences, la loi du 13 juin 2014 renforce les obligations pesant sur les compagnies d’assurance et les mutuelles, améliorant la recherche des bénéficiaires.

suite…

Prévenir un risque : assurance-vie ou assurance décès

Les assurances-vie connaissent de nos jours un engouement particulier dans la mesure ou elles offrent d’associer épargne et prévoyance.

Afin de prémunir vos proches, les assurances sur la vie comprenant les assurances en cas de vie et en cas de décès donnent l’occasion de désigner des bénéficiaires amenés à récupérer le capital souscrit en cas de décès ou en cas de survie.

suite…

Contrat d’assurance-vie : avertissez vos proches

Il n’existe aucune limite d’âge pour conclure un contrat d’assurance-vie, ce qui peut amené à occasionner des dérives. Pourtant la personne aidée se croit protégé par la réglementation applicable aux assureurs. Or, celle-ci est très légère et laisse parfois place à de simples règles de déontologie voire de prudence. Pourtant, des recours existent.

suite…

Finance éthique : le cas de l’assurance-vie

La finance éthique, précurseur de la finance responsable, est une nouvelle manière d’épargner. L’aspect éthique associé à l’assurance-vie offre la possibilité d’introduire une dimension sociale et environnementale aux habituels critères financiers, distinguant l’assurance-vie éthique des autres produits d’assurance classiques.

suite…

Assurance-vie solidaire et autres dispositifs de l’épargne solidaire

Souvent perçue comme un simple outil de transmission de capital, l’assurance-vie se révèle également être un instrument alliant l’épargne à la solidarité. Elle permet en effet, de concilier épargne personnelle et générosité  : apporter des fonds aux acteurs de la solidarité.

suite…

5 minutes pour comprendre l’assurance-vie

L’assurance-vie est est le dispositif d’épargne préféré des français. Souvent au cœur des sujets d’épargne, l’assurance-vie constitue l’outil idéal pour organiser sa gestion patrimoniale. Pourtant, on distingue mal les notions d’assurance-vie en cas de vie et d’assurance-vie en cas de décès. Sans rentrer dans les détails, on peut tenter d’y voir plus clair en 5 minutes, c’est parti :

suite…

Assurance-vie : investir dans l’immobilier

Investir dans la pierre représente, pour la grande majorité des épargnants, une valeur sécurisée ; c’est pourquoi conjuguer assurance-vie et investissement immobilier suscite une opportunité intéressante pour les français.

suite…

Laurie

Juriste stagiaire

Diplômée d'une maîtrise de droit privé général, Laurie se spécialise dans le domaine du droit des contrats.