Etapes de la vie : l’enfance

Première des étapes de la vie : l’enfance. Pour notre premier article sur les étapes clefs de la vie, quoi de plus normal que de parler de l’enfance ? D’autant plus que les fêtes de noël approchent. Les fêtes de fin d’année constituent un moment particulier pour les enfants, entre les réunions de famille, le sapin, les surprises et les cadeaux. Mais l’enfance ce n’est pas que cela. Levons le voile sur cet âge particulier.

Une place particulière au sein de la société

En France, l’enfance possède une place particulière au sein de la société. De nombreuses structures, lois et parcours sont organisés et réservés pour les enfants. La protection de l’enfance, l’école et le système scolaire qui encadre les enfants durant de nombreuses années, la couverture sociale et médicale que beaucoup de pays nous envient. Cette dernière nous permet, de fait, de détenir un très faible taux de mortalité chez les jeunes enfants (moins de 4 ans), ce qui signifie que la quasi-majorité des enfants vivra en moyenne jusqu’à 80 ans. 

Il y a pourtant en France de nombreuses inégalités à échelles et origines diverses qui touchent l’enfance de près ou de loin, mais il s’agit fort heureusement que d’une faible proportion.

Notre perception sur l’enfance évolue au fil des années

L’enfance est une étape de la vie que l’on néglige lorsque l’on est enfant et que l’on chérit davantage lorsque les années passent. Qui ne s’est pas dit un jour qu’il voudrait retourner dans sa jeunesse pour profiter pleinement des joies et bonheurs simples qu’il  avait au quotidien ? Les fêtes de Noël en famille, les vacances à la montagne à faire de la luge. Les week-ends plages et camping, les hôtels ou restaurants pour fêter des événements. Enfant, nos joies étaient complètes sans préjugés, sans conséquences mais dans l’instant présent. 

L’école

En ayant rendu l’école gratuite et obligatoire, la France permet à chaque  enfant, fille et garçon de s’instruire et d’avoir un suivi de formation d’activité tout au long de leur parcours. Ce dernier  va les former, les cultiver, développer leurs passions, leurs forces et leurs talents. Un pays qui investit à long terme dans sa jeunesse est un pays qui anticipe l’avenir et qui capitalise sur le long terme. 

Enfance et finance

Concernant les économies constituées dès leur plus jeune âge par leurs parents, certains enfants se trouve détenteur d’un joli pécule. Un pourcentage d’enfants bénéficieront de milliers d’euros qu’ils pourront toucher à leur 18 ans. D’autres partiront avec une somme plus modeste, comme un livret d’épargne ouvert par les grands-parents. Mais qu’importe, l’intérêt étant de ne pas partir de zéro. Là encore les jeunes sont protégés, et ne peuvent avoir accès à leur argent qu’à leur dix-huitième anniversaire. Avant cela, c’est bien souvent les parents qui jouent le rôle de tuteur légal, qui gardent un œil sur l’argent et le gèrent tout en devant bien évidemment le faire dans l’intérêt futur de l’enfant (au regard de la loi).

Des solutions pour organiser les choses

Quel que soit le niveau de patrimoine, avant même que l’enfant devienne adulte, les parents ou grands-parents peuvent s’attacher à rédiger des clauses bénéficiaires adaptées pour leurs contrats d’assurance vie. Il est aussi possible de rédiger un testament encadrant juridiquement la tournure financière que prendra la vie de leur enfant ou héritier afin que l’indivision ou encore les taxes et les méandres juridiques n’aient pas lieu. A ce sujet pouvoir choisir un tuteur pour un enfant mineur est un choix important pour nombre de parents. Là encore un testament est la solution adaptée.

Protéger un enfant

La meilleure façon de protéger un enfant est, dans tous les cas, d’anticiper. Anticiper sur le coût futur des études. Constituer si l’on peut, une épargne spécifique. Aux Etats-Unis où les frais de scolarité sont très important beaucoup de jeunes parents ouvrent un college plan pour leur enfant. En France il est possible de souscrire un contrat d’assurance-vie et de l’alimenter par versements mensuels. Le moment venu cette épargne quel qu’en soit le montant sera utile pour l’ex enfant devenu grand. On le voit avec cette première des étapes de la vie : l’enfance, anticiper et prévoir sont d’une importance capitale.