Les étapes du deuil

Les étapes du deuil

Qu’est-ce que le deuil et quelles sont les étapes du deuil ? Comment peut-on le surmonter ? Le deuil, c’est une réaction, un sentiment suite à l’annonce du décès d’un proche. Contrairement à beaucoup d’idées reçues, le deuil n’est pas que tristesse. Il consiste également en un processus de transition, permettant de surmonter la perte et de continuer à vivre.

Elisabeth Kübler-Ross, psychiatre reconnue pour ses travaux relatifs à la fin de vie, notamment au niveau des soins palliatifs, a identifié 5 étapes distinctes pour faire son deuil. Ces 5 étapes s’appliquant aussi bien pour la perte d’un être cher, que pour l’annonce de sa propre mort programmée (maladie incurable par exemple). Bien entendu, ces 5 étapes n’ont rien d’obligatoire, et chacun traversera son deuil à sa manière. Néanmoins, il semble de notoriété publique, qu’elles s’appliquent à la majorité des processus de deuil.

Par ailleurs, il n’existe pas de repère temporel pour estimer la durée de ces étapes du deuil. Chacun vivra son deuil de la manière la plus appropriée à sa personnalité. Ainsi, le deuil peut s’échelonner de quelques mois à plusieurs années.

Première étape du deuil : le déni

Le déni s’apparente au choc de l’annonce du décès. Face à la soudaineté de la situation, la personne confrontée à la perte d’un proche n’a pas la capacité émotionnelle à réaliser immédiatement la situation. C’est une situation de choc, où vous pouvez rester incrédule face à la perte du proche. Cette étape très brève semble souvent surréaliste.

Deuxième étape du deuil : la colère

La colère survient immédiatement après le déni. Il s’agit ici de réaliser pleinement la situation. Face à la souffrance, le premier sentiment est la colère. Qu’avez-vous fait pour mériter cela ? Pourquoi vous ? Les cris et les pleurs marquent souvent cette phase. Ici, la personne endeuillée exprime sa rage, sa colère, face à la perte de l’être aimé.

Troisième étape du deuil : la négociation

Immédiatement après la colère, vient la négociation. Ici, la personne endeuillée tente de retrouver l’espoir. Cette phase intervient surtout dans les cas d’une maladie incurable. Il s’agit de marchander avec une entité extérieure toute puissante. Cette entité varie selon les croyances : Dieu, le hasard, la chance… Chaque personne trouvera l’interlocuteur immatériel approprié à sa situation.

Quatrième étape du deuil : la dépression

A la suite d’un certain laps de temps, l’échec de la négociation finit par apparaître. S’en suit alors une période de dépression, marquée par l’empreinte d’une tristesse profonde. L’avenir semble irrémédiablement compromis. Vous perdez alors le goût de la vie. Cette période plus ou moins longue peut rapidement sembler interminable et insurmontable. Nécessaire, elle marque une phase de transition vers l’acceptation du deuil.

Dernière étape du deuil : l’acceptation

Finalement, l’acceptation succède à la dépression. Ici, le décès du proche est compris. Vécu comme une étape nécessaire de la vie, le deuil est accepté. Bien entendu, la tristesse ne disparaît pas. Néanmoins, elle n’est plus omniprésente, et vous pouvez alors envisager un nouvel avenir. Il ne s’agit pas d’oublier le proche, mais de continuer à vivre tout en ayant conscience de sa disparition.

Pour de plus amples informations sur les différents façons de faire face à un deuil, n’hésitez pas à consulter Allo Le Ciel, site web d’information gratuit relatif à la fin de vie et au décès.