Rencontre avec Sid Sansal, Responsable de projet Web-Marketing

Nous vous proposerons, chaque mois, de découvrir le portrait d’un membre de l’équipe Testamento. En effet, chacun de nos employés a sa petite histoire et puise sa motivation dans une expérience personnelle.

Aujourd’hui, nous vous invitons à découvrir l’histoire de Sid SANSAL, Responsable Projet Web Marketing.

Nom : SANSAL
Prénom : Sid
Âge : 23 ans
Poste : Chargé de projet Web-Marketing

« Si mon père avait passé 10 minutes de son temps sur Testamento, cela nous aurait évité 3 ans de problèmes liés à sa succession. »

Quel parcours t’a mené chez Testamento ?

Diplômé d’un BTS Management des Unités Commerciales, j’ai ensuite choisi d’ajouter à mes compétences marketing une touche de digitale, en me spécialisant dans le domaine du web-marketing. Cela m’a orienté tout naturellement vers la licence E-commerce proposée par l’école d’ingénieurs l’EfreiTech.

L’obtention de ma licence m’a conforté dans le fait que ma vocation était le Webmarketing. Pour continuer dans ce sens, j’ai intégré un Master E-Business à l’EDC Business School.

Pour débuter mon expérience dans le digital, je souhaitais effectuer mon alternance dans une start-up, à travers laquelle je pourrais vivre une réelle aventure entrepreneuriale et percevoir directement l’impact de mon travail.

En quête d’idées d’innovations, je parcours assez régulièrement des sites comme 1001 startups, Frenchweb et d’autres sites similaires. C’est sur l’un de ces sites que je suis tombé sur un article concernant Testamento. Le concept quelque peu osé m’a toute suite interpellé. Comment une start-up pouvait elle faire du marketing sur un thème aussi sensible que la succession ?

J’ai donc choisi de contacter Virgile Delporte, CEO de Testamento, pour lui proposer de rejoindre l’équipe.

Pourquoi avoir postulé chez Testamento ?

En m’intéressant d’un peu plus près à Testamento, j’ai par la suite compris, que l’ambition de cette start-up était bien plus large que de vendre une solution d’anticipation successorale. Testamento avait pour objectif de littéralement changer les mentalités. Faire comprendre au grand public que la mort fait partie de la vie et qu’il est donc important de la préparer pour continuer à vivre dans de bonnes conditions.

Un concept innovant qui a pour moi tout son sens, pour avoir été confronté à un décès et à une succession mal préparée.

 

As-tu déjà été confronté à la question de la succession d’un défunt et ce qu’elle implique ?

En 2014, j’ai justement été confronté au décès de mon père. Tout est allé vraiment très vite et personne ne s’y attendait vraiment. Mon père, diplomate, a dans le cadre de son emploi été amené à beaucoup voyager, laissant derrière lui quelques biens dont nous n’avions pas forcément connaissance.

Quand son cancer a été diagnostiqué, il n’était pour nous pas question de parler de décès, de testament et de succession. Tout arrive trop vite, après le décès. Entre les formalités (employeur, banque…) , et la tristesse du décès, nous n’avions plus la force de nous occuper de la succession. Résultats des courses, une succession toujours pas aboutie après plus de 3 ans.

Je me dis tout simplement que si mon père avait passé 10 minutes de son temps sur Testamento, cela nous aurait évité 3 ans de problèmes liés à sa succession.

 

Que penses-tu de la démarche de Testamento ?

La démarche de Testamento a pour moi tout son sens. Testamento fait un véritable travail de prévention. La start-up essaye de changer les mentalités en sensibilisant sur l’importance de préparer sa succession, et de lever les tabous en faisant comprendre que la mort fait partie de la vie.

Je pense que le meilleur moyen de lever les tabous est de digitaliser toutes ces paperasses et de retirer la lourdeur de la préparation d’un testament.

Je trouve dommage que l’on attende d’être confronté à un décès pour comprendre que l’anticipation peut changer la donne !

 

Comment envisages-tu l’avenir de Testamento ?

Il est évident que Testamento a un bel avenir devant soi ! Je suis sûr que je ne suis pas le seul à être séduit par le concept. Quand on comprend que le testament peut diminuer de 50% les conflits familiaux et que seulement 90% des successions se font sans testament, on se dit que la route est longue mais que les mentalités commencent à changer.

Une succession devrait pour moi se préparer au même titre qu’une retraite. Une retraite ne se prépare pas ponctuellement. Tout au long de sa vie, on cotise et on prépare sa retraite. Tout au long de notre vie, nous pouvons mettre à jour cela en fonction des étapes que nous franchissons.

En dehors du travail, quelle passion souhaiterais-tu partager avec nous ?

Comme je l’ai dit plus haut, j’ai une grande passion pour l’entrepreneuriat. Je me suis lancé dans l’aventure en ouvrant ma micro-entreprise. Mon objectif était de pouvoir rendre accessible la digitalisation aux petits portefeuilles. Comment ? En proposant aux micros-entrepreneurs, artisans et petits commerçants des sites internets professionnels et des campagnes Google Adwords à moindre coût. Cette passion me permet, tout en prenant plaisir, d’acquérir des compétence dans le web, dans le marketing, dans la communication et aussi dans la comptabilité.

A part ça, j’aime aussi voyager, j’ai tiré cette passion de mon père. Après avoir vécu 3 ans à Milan, je me suis découvert un réel engouement pour la découverte d’autres cultures. J’ai eu l’occasion de découvrir quelques pays  : Tanzanie, Espagne, Danemark, Suède, Norvège, Maghreb, Italie, Suisse, Luxembourg, Belgique et Angleterre. Il me reste encore bien évidemment beaucoup de pays et de cultures à découvrir.

Sid Sansal

Web Marketing chez Testamento
Sid a rejoint Testamento fin 2016. Il intervient sur tous les sujets de web marketing au sein de la société.