L’essentiel de la prévoyance

prevoyance

Prevoyance

En matière de prévoyance trois critères essentiels sont à prendre en considération : sa situation personnelle, les aléas de la vie, les solutions proposées.

SA SITUATION

Selon sa situation familiale, professionnelle, ses revenus et ses projets de vie, ses besoins ne sont pas les mêmes. Il est indispensable de réaliser un bilan de sa protection sociale afin de définir la meilleure solution de protection pour soi et sa famille. Trois grands critères sont à prendre en considération pour évaluer son profil d’assuré :

1. Sa situation familiale et professionnelle

La couverture doit prendre en considération sa famille, son patrimoine, sa manière de vivre et les revenus issus de son activité professionnelle (combien de personnes à charge ? combien d’enfants ? quels âges ? montant des charges, des revenus, épargne disponible ?)

2. Garanties existantes

Faire un point sur ses garanties, les couvertures diffèrent selon son statut (salarié, cadre ou non cadre, indépendant). Généralement plafonnées, les prestations versées par son régime obligatoire ne permettent pas de compenser la baisse ou la perte de revenu (quels montants versés par son régime obligatoire en cas d’arrêt de travail, d’invalidité, de décès ? quelles sont ses couvertures personnelles ?)

3. Risques financiers en cas de coup dur

Un accident ou une maladie ont des conséquences majeures sur l’équilibre financier de sa famille. Ces événements privent momentanément ou définitivement le foyer de son revenu d’activité (de combien a-t-on besoin en cas d’événements graves au quotidien, pour l’avenir ?)

LES ALEAS DE LA VIE

Faire face aux aléas de la vie, c’est mettre en place des garanties pour couvrir l’incapacité, l’invalidité, la perte d’autonomie et le décès.

1. L’incapacité

En cas d’incapacité totale de travail, versement d’indemnités journalières après l’application de franchises : indemnités perte de revenus (jusqu’à 3 ans d’arrêt), complément au régime professionnel (jusqu’à 90 jours), remboursement des frais professionnels pour les indépendants (paiement du loyer, des salaires des collaborateurs, électricité, chauffage …)

2. L’invalidité

En cas d’invalidité totale ou partielle, versement d’une rente et d’un capital.

3. La perte d’autonomie

En cas de perte d’autonomie, versement d’une rente totale ou partielle.

4. Le décès

En cas de décès, versement aux bénéficiaires désignés d’un capital décès, d’une pension au conjoint, d’une rente éducation aux enfants.

LES SOLUTIONS

Préserver ses revenus en cas d’incapacité, d’invalidité ou de perte d’autonomie permet de protéger son avenir financier. Les solutions existent pour couvrir un arrêt de son activité professionnelle, de même que pour protéger ses proches en cas de décès.

1. L’incapacité

L’indemnité perte de revenus. Elle permet de disposer d’un revenu régulier pendant son arrêt de travail. La durée d’indemnisation peut aller jusqu’à 3 ans après la cessation de son activité.

Le complément au régime professionnel. Cette garantie permet de remédier au délai de 3 mois auquel certaines professions non-salariés sont soumises avant de recevoir les prestations de leur organisme professionnel.

Le remboursement des frais professionnels. Cela permet aux professions libérales de régler, pendant la cessation de leur activité, les frais généraux (loyers, taxes, assurances professionnelles, salaires, charges …) et de maintenir ainsi la pérennité de l’activité.

2. L’invalidité totale ou partielle

On peut mettre en place le versement d’un capital pour procéder aux différents aménagements de ses nouvelles conditions de vie et une rente à vie pour compenser le manque à gagner dans la constitution de sa retraite :

i. Le capital invalidité. Selon son taux d’invalidité, on perçoit entre 33 et 100% du capital souscrit.
ii. La rente invalidité. Elle est versée trimestriellement avec une valorisation en fonction de son taux d’invalidité.

3. La perte d’autonomie

La rente versée permet de faire face aux dépenses liées à la perte d’autonomie, en complément de revenus annexes. Cette rente permet de ne pas totalement consommer son patrimoine pour faire face au financement d’aménagements de ses nouvelles conditions de vie.

4. Le décès

Trois types de solution existent pour protéger financièrement ses proches en cas de décès :

4.1. Le capital décès

Cette garantie permet à ses proches de faire face aux frais immédiats. Il est possible de prévoir le triplement de cette garantie en cas de décès accidentel.

Il est possible de mettre un terme à cette garantie à un certain âge (75 ans par exemple) ou alors de la prévoir viagère, elle sera alors versée quelle que soit la date du décès.

4.2. La pension de conjoint

Cette garantie prévoit en cas décès le versement d’une rente à son conjoint pour maintenir son niveau de vie

4.3. La rente éducation

Cette garantie assure le versement d’une rente éducation jusqu’au 26ème anniversaire de ses enfants pour leur permettre de poursuivre leurs projets. Le montant de cette rente évolue avec l’âge de l’enfant.

Autres articles de Laurent Sautereau :

Articles connexes à « Prévoyance » :

Laurent Sautereau

Agent général d’assurance exclusif AXA Prévoyance & Patrimoine

Laurent a une solide expérience dans le secteur de la finance où il a commencé sa carrière en 1987 dans le financement d’entreprises. En 1998 il rejoint le Groupe Oddo dans la gestion d’actifs puis en Banque d’Affaires. En 2011 il a une expérience de créateur d’entreprise avant de rejoindre en 2013 AXA Prévoyance & Patrimoine où il est spécialisé dans la protection financière des personnes.

Les derniers articles par Laurent Sautereau (tout voir)