De l’utilité d’un cercueil

Cercueil - De l'utilité d'un cercueil

Cercueil – De l’utilité d’un cercueil

Le cercueil * C’est un accessoire qui ne fera pas partie de notre vie, mais plutôt de notre mort.
Souvent tabou et considéré comme emblème suprême du trépas, le cercueil nourri toutes les angoisses mais aussi tous les fantasmes.

Que se passe-t-il une fois la boîte refermée ? Personne ne le sais réellement hormis une poignée de professionnels pour lesquels des mots comme inhumation, exhumation, crémation, n’ont aucun secret.

Pourtant, comme tout objet usuel le cercueil subit un processus de fabrication très spécifique avant de se retrouver dans des catalogues d’articles funéraires ou dans les show-room des agences de pompes-funèbres.

Retour sur un emballage unique et très personnel

Lire la suite

Dernières volontés et testaments insolites

Dernières volontés et testaments hors norme

Dernières volontés et testament !

Célébrités de la chanson, du cinéma, politiques, scientifiques ou chefs d’entreprises, ils ont marqué ou marqueront l’histoire jusque dans leur mort !  Petit éventail de quelques dernières volontés et testaments insolites. Lire la suite

Faire un testament (suite)

Faire un testament permet à un individu de faire savoir ces dernières volontés. Un document écrit qui relate les biens dont dispose une personne et les noms de ceux à qui il compte les léguer après sa mort, car évidemment, le testament ne prend effet qu’au décès de la personne qui l’a rédigé pour transmettre ses biens. Aujourd’hui il existe plusieurs types de testaments, mais en France, c’est le testament olographe qui est le plus utilisé.

Lire la suite

Succession sans enfant, comment s’organise-t-elle ?

Succession sans enfant, comment s’organise-t-elle

Succession sans enfant, comment s’organise-t-elle

Succession sans enfant : « Je n’ai pas eu d’enfant, et je n’en aurai pas : à qui iront mes biens lors de mon décès ? » La loi à tout prévu. Quand il n’y a pas de descendance, la succession du défunt est automatiquement transmise à ses héritiers les plus proches, parmi lesquels le conjoint survivant figure en bonne place. Cependant, il est aussi possible d’avantager plutôt que son conjoint ou partenaire de PACS, un proche, une association ou une fondation porteuse d’un projet auquel on tient particulièrement.

Lire la suite